lista de correosrecibe automaticamente las actualizaciones a tu correosiguenos en tuitersiguenos en facebook siguenos en youtube

enlaceZapatista

Palabra del Ejército Zapatista de Liberación Nacional

Ene022013

EZLN ANNONCE LES ÉTAPES SUIVANTES. Communiqué du 30 Décembre, 2012

COMMUNIQUE DU COMITE CLANDESTIN REVOLUTIONNAIRE INDIGENE, COMMANDANCE GENERALE DE L’ARMEE ZAPATISTE DE LIBERATION NATIONAL EZLN
MEXIQUE

30 décembre 2012,

Au peuple du Mexique,
Aux peuples et gouvernements du Monde,
Frères et Sœurs,
Compagnons et compagnes,

Le 21 décembre 2012, aux heures matinales, des dizaines de milliers d’indigènes zapatistes, se sont mobilisés et ont pris, pacifiquement et en silence 5 municipalités dans le sud-est de l’état mexicain du Chiapas.

Dans les villes de Palenque, Altamirano, Las Margaritas, Ocosingo, et San Cristobal de las Casas, nous vous avons regardé et vous nous avez regardé en silence.

Ce n’est pas un message de résignation
Ce n’est pas non plus un message de guerre, de mort et de destruction
Notre message est de lutte et résistance.

Depuis le coup d’état médiatique, qui a couvert le pouvoir exécutif fédéral l’ignorance mal dissimulée, et pire encore, maquillée, nous nous sommes faits présent pour vous faire savoir que si vous n’êtes jamais partis, nous non plus.

Cela fait 6 ans, un segment de la classe politique et intellectuelle est sorti chercher un responsable à leur déroute, en ce temps nous étions dans les villes et les communautés luttaient pour la justice pour Atenco qui n’était pas encore à la mode

Dans cet hier, ils nous ont calomnié et ont voulu nous faire taire après.
Incapable et malhonnête pour voir qu’en eux-mêmes ils avaient et ont la levure de leur ruine, ils ont prétendu nous avoir fait disparaitre par le mensonge et le silence complice

6 ans après, deux choses restent claires:

Ils n’ont pas besoin de nous pour échouer
Nous n’avons pas besoin d’eux pour survivre

Nous ne sommes jamais partis, bien qu’ils aient tout fait pour le faire croire dans les medias de tout le spectre, nous resurgissons comme indigènes zapatistes que nous sommes et que nous serons.

Dans ces années nous nous sommes renforcés, et nous avons significativement amélioré nos conditions de vie, notre niveau de vie est supérieur à celui de communautés indigènes affiliés au gouvernement en place, qui reçoivent l’aumône qu’ils gaspillent en alcool et articles de lois inutiles.

Nos maisons s’améliorent sans abimer la nature, imposant des chemins qui lui sont étranger,

Dans nos villages, la terre qui, avant servait à faire grossir les bovins des grands propriétaires terriens ou de fincas, maintenant sert pour le maïs, les fayots et les végétaux qui illuminent nos tables.

Notre travail reçoit la double satisfaction de recevoir nos besoins et de vivre humblement, de contribuer à la croissance collective de nos communautés.

Nos filles et garçons vont à l’école qui leur apprend leur propre histoire, celle de la patrie et celle du monde, tout comme les sciences, et les techniques nécessaires pour grandir sans arrêter d’être indigène.

Les femmes indigènes zapatistes ne sont pas vendues comme des marchandises.

Les indigènes PRIISTE viennent dans nos hôpitaux, cliniques et laboratoires, parce que dans ceux du gouvernement, il n’y a pas de médicaments, ni d’appareils, ni de docteurs et de personnels qualifiés.

Notre culture fleurit, elle ne nous isole pas mais s’enrichit avec le contact avec les autres cultures des autres peuples du Mexique et du monde

Nous gouvernons et nous nous gouvernons nous-même, cherchant toujours en premier l’accord avant la confrontation.

Tout cela s’est trouvé non seulement sans le gouvernement, la classe politique et les moyens qui les accompagnent mais aussi en résistants à leurs attaques de tout type.

Nous avons démontré une fois de plus qui nous sommes
Avec notre silence nous nous sommes faits présents
Maintenant avec notre parole nous annonçons que:
PREMIEREMENT: Nous réaffirmons et consolidons notre appartenance au Congrès National Indigène, espace de rencontre entre les peuples originaires de notre pays

DEUXIEMEMENT Nous reprendrons contact avec nos compagnons et compagnes adhérents à la sixième déclaration de la forêt lacandon, au Mexique et dans le monde

TROISIEMEMENT: Nous essayerons de construire les ponts nécessaires à tous les mouvements sociaux qui ont surgit et surgiront, non pas pour diriger ou supplanter mais pour apprendre d’eux, de leur histoire de leurs chemins de leurs destins.

Pour cela nous avons obtenu le soutien d’individu, et de groupes dans différentes partis du Mexique, qui se sont conformés comme équipe d’appui, des sixièmes commissions et internazionales de l’ezln, afin qu’il se convertissent en réseau de communication entre les bases d’appui zapatistes et les individus, groupes et collectifs adhérents à la Sixième Déclaration, au Mexique et dans le monde, qui malgré tout, maintiennent leur conviction et leur compromis dans la construction d’une alternative non institutionnelle de gauche.

QUATRIEMEMENT: notre distance critique face à la classe politique mexicaine continuera, qui dans son ensemble prospère au détriment des besoins et attentes des gens humbles et simples

CINQUIEMEMENT; Aux mauvais gouvernements fédéral, de l’état et municipaux, exécutifs, législatifs et judicaires, et aux moyens qui les accompagnes, nous leur disons ce qui suit:

Les mauvais gouvernement de tout le spectre politique, sans aucune exception, ont fait tout leur possible pour nous détruire, pour nous acheter, pour nous faire rendre. PRI, PAN, PRD, PVEM, PT, CC et le futur parti de RN nous ont attaqués militairement, politiquement socialement et idéologiquement.

Les grands moyens de communication ont essayé de nous faire disparaitre, avec la servile calomnie et opportunité, avec le silence sournois et complice après. A ceux qui se sont servis de notre argent qui les alimentait et qui ne sont pas là, et à ceux, maintenant, qui prennent la relève et qui ne dureront pas longtemps :

Comme ce fut évident le 21 décembre 2012, vous avez tous échoué!

Il reste alors, au gouvernement fédéral, exécutif, législatif et judiciaire de décider s’ils relancent leur politique de contre insurrection qui a seulement trouvé une fragile et maladroite simulation soutenu par les médias, ou s’il reconnait et tient ses promesses élevant les droits constitutionnels et la culture indigènes, tout comme ce fut établi par les dits “accords de San Andrés”, signés par le gouvernement fédéral de 1996, dirigé alors par le même parti qui est aujourd’hui à l’exécutif

Il reste alors au gouvernement de l’état de décider s’ils continue sa stratégie malhonnête et ruineuse de leur prédécesseur, qui en plus d’être corrompu et menteur, a pris l’argent du peuple du chiapas pour leur propre enrichissement et celui de leur complices, et s’est dédié à l’achat effronté de voie et de plumes dans les médias, alors que le peuple du Chiapas tombait dans la misère, en même temps qu’il usait la police, les paramilitaires pour essayer de freiner l’avancée organisatrice des peuples zapatistes, ou sinon, avec vérité et justice, accepter et respecter notre existence et se faire à l’idée que fleurit une nouvelle forme de vie sociale dans les territoires zapatistes, chiapas, Mexique. Un fleurissement qui attire l’attention de personnes honnêtes de toute la planète.

Il reste aux gouvernements municipaux de décider s’ils continuent d’alimenter les roues du moulin, avec leurs organisations antizapatistes ou supposées zapatistes qu’ils extorquent pour menacer nos communautés, ou alors s’ils usent cet argent pour améliorer les conditions de vie de leurs gouvernés.

Il reste au peuple du Mexique de s’organiser en forme de lutte électoral et résister, décider s’ils continuent à voir en nous, leurs ennemis ou rivaux auprès de qui on peut décharger nos frustrations pour les fraudes et agressions dont nous souffrons tous, et si dans leur lutte pour le pouvoir vous continuer à vous allier avec nos persécuteurs ou si vous reconnaissez en nous une autre forme de faire de la politique

SIXIEMEMENT: Dans les prochains jours, l’ezln, à travers ses sixièmes commissions et l’internazional, fera connaitre une série d’initiatives, de caractère civil et pacifique pour continuer à avancer, ensemble, avec les autres peuples originaires du Mexique et de tout le continent et ensemble avec tous ceux qui luttent et résistent, en bas à gauche, au Mexique et dans le monde entier

Frères et Soeurs,
Compagnes et Compagnons,

Avant nous avions la chance d’avoir une attention honnête et noble de divers médias de communication, nous les avions remercié, mais ceci a été complètement annulé avec leur attitude postérieure

A tous ceux qui avaient parié que nous n’existions que médiatiquement, et qu’avec le cercle de mensonge et de silence nous disparaissons, se sont trompés

Quand il n’y avait pas de caméras de microphones, de plumes d’oreilles ou de regards nous avons existés.
Quand ils nous ont calomniés, nous existions
Quand ils nous ont fait taire, Nous existions
Et nous sommes ici, existants!

Notre chemin, comme cela a été démontré, ne dépend pas de l’impact médiatique, mais de la compréhension du monde et de ses parties, du savoir indigènes qui règle nos pas, de la décision inébranlable qui donne la dignité en bas à gauche

A partir de maintenant nos paroles commenceront à être sélective dans leur destination, et sortira en quelques occasions, et ne pourront être comprises que par ceux qui ont marché et marcheront sans se rendre aux modes médiatiques et conjoncturelles

Ici, avec pas mal d’erreurs et beaucoup de difficultés il y a une réalité, une autre forme de faire de la politique

Peu, très peu auront la chance de la connaitre et apprendre directement d’elle

Cela fait 19 ans, nous vous surprenions en prenant avec feu et sang vos villes. Aujourd’hui nous le faisons de nouveau, sans armes, sans morts, sans destructions.

Nous nous différencions ainsi, de ceux qui durant leur gouvernement, donnaient et donnent la mort entre eux.

Nous sommes les mêmes d’il y a 500 ans, d’il y a 44 ans d’il y a 30 ans d’il y a 200, d’il y a à peine quelques jours.

Nous sommes les zapatistes, les plus petits, ceux qui vivent luttent et meure, dans le dernier recoin de la patrie, ce qui n’abandonnent pas, ceux qui ne se vendent pas, ce qui ne se rendent pas,

Frères et Soeurs,
Compagnons et compagnes,

NOUS SOMMES LES ZAPATSITES, recevez une accolade

democratie!!
liberté!!
justice!!

Desde las montañas del Sureste Mexicano.
Por el Comité Clandestino Revolucionario Indígena – Comandancia General del
Ejército Zapatista de Liberación Nacional.

Subcomandante Insurgente Marcos.
México. Diciembre del 2012 – Enero del 2013.

Share

1 Comentario »

  1. merci de nous inspirer à apprendre la résistance, la résilience!

    Comentario de Benmussa — octubre 7, 2013 @ 9:13 am

RSS para comentarios de este artículo. TrackBack URL

Deja un comentario

Notas Importantes: Este sitio web es de la Comisión Sexta del EZLN. Esta sección de Comentarios está reservada para los Adherentes Registrados y Simpatizantes de la Sexta Declaración de la Selva Lacandona. Cualquier otra comunicación deberá hacerse llegar por correo electrónico. Para evitar mensajes insultantes, spam, propaganda, ataques con virus, sus mensajes no se publican inmediatamente. Cualquier mensaje que contenga alguna de las categorías anteriores será borrado sin previo aviso. Tod@s aquellos que no estén de acuerdo con la Sexta o la Comisión Sexta del EZLN, tienen la libertad de escribir sus comentarios en contra en cualquier otro lugar del ciberespacio.


Archivo Histórico

1993     1994     1995     1996
1997     1998     1999
2000     2001     2002     2003
2004     2005     2006
2007     2008     2009     2010
2011     2012     2013
2014     2015     2016     2017

Comunicados de las JBG Construyendo la autonomía Comunicados del CCRI-CG del EZLN Denuncias Actividades Caminando En el Mundo Red nacional contra la represión y por la solidaridad