lista de correosrecibe automaticamente las actualizaciones a tu correosiguenos en tuitersiguenos en facebook

enlaceZapatista

Palabra del Ejército Zapatista de Liberación Nacional

Nov182016

Questions sans réponses, réponses sans questions, conseils et conseils. (notes extraites du carnet de notes du Chat-Chien)

Questions sans réponses, réponses sans questions, conseils et conseils. (notes extraites du carnet de notes du Chat-Chien)

20 octobre 2016

A qui de droit,

Questions sans réponses :

– Et pour les femmes assassinées car elle ont commis le “grave” délit d’être femmes, est-ce qu’il y aura aussi des moqueries, du mépris, est-ce qu’on les accusera de faire le jeu de la droite parce qu’elles exigent un arrêt des agressions et qu’elles mettent, avec leur sang, le thème dans l’agenda non seulement national, mais aussi mondial ? Carce n’est pas qu’elles se meurent, c’est qu’on est en train de les tuer. Et si elles refusent d’accepter le fait que c’est un problème qui se résout en attaquant la corruption ? Si elles osent dire que l’origine de cet odieux assassinat se trouve dans le système ? Et si elles ont l’idée saugrenue de mettre de côté les hommes dans les décisions vitales (oui, de vie) ? Et si elles décident de prendre en main leur destin ? Quelque chose comme ça, ou tout ça, est-ce que ce serait une manœuvre gouvernementale pour éviter que etcétéra ?

.- Et loas otroas, est-ce qu’ils devront attendre que la classe politique repose son haut regard sur un des bas les plus vilipendés ? Est-ce qu’ils doivent se résigner à êtreassasiné-E-s jusqu’à atteindre un chiffre qui soit digne d’attention ? Et s’ils s’organisent, et s’ils demandent du respect, et s’ils décident que ça suffit que le mépris qu’ils reçoivent se transforme en mort ? On leur dira que leur problématique n’est pas prioritaire, qu’elle n’est pas politiquement correcte en général, et contre-productive, tout particulièrement dans une compétition électorale, qu’ils doivent s’ajouter et non pas s’enlever avec leurs revendications ?

.- L’église progressiste, dont les curés, les sœurs et les laïques, sont les premiers à voir, sans intermédiaires, la douleur, l’angoisse et le désespoir des migrants, des proches de disparu-e-s, de villages entiers agressés, de la rage pour l’impunité, de la frustration car ils vivent une injustice devenue loi avec une robe et toque d’avocat, a t-elle un intérêt à administrer cette douleur pour son propre bénéfice ? Qu’est-ce qu’elle gagne en faisant sienne cette lamentation, à s’identifier à cette rage ? Et si cette vision, construite non seulement face aux menaces en tous genres, met aussi en péril la vie terrestre, voit que les solutions proposées à l’horizon ne suffisent pas et l’expriment librement et raisonnement, s’opposent-ils ainsi, étant ce qu’ils sont et œuvrant en conséquence pour un réel changement ?

.- Si l’unique possibilité d’une existence citoyenne (avec tous ses droits et devoirs), d’une femme indigène, fait que “tremble la terre jusqu’en ses entrailles”, que se passerait-il si leur écoute et leur parole parcourraient le Mexique d’en bas ?

.- A vous qui lisez ceci, ça vous embêterait de voir et d’écouter un débat entre la Calderone d’en haut, avec ses habits “typiques” de marques exclusives, et une femme d’en bas, indigène de sang, de culture de langue et d’histoire ? Ça vous intéresserait plus d’écouter ce que promet la Calderone ou ce que propose l’indigène ? Est-ce que vous n’auriez pas envie de vous approcher de ce choc entre deux mondes ? Est-ce que vous ne seriez pas d’un côté, la femme d’en haut, née et élevée avec toutes les commodités, éduquées dans le sentiment de supériorité de race et de couleur, complice et prétendue héritière d’un psychopathe accro à l’alcool et au sang, représentant d’une élite qui mène à la destruction totale une Nation, signalée par le Grand Chef comme sa porte-parole ; et de l’autre côté, une femme qui, comme beaucoup, s’est forgée en travaillant et en luttant tous les jours, à toutes heures et partout, non seulement contre un système qui l’opprime en tant qu’indigène, en tant que travailleuse et en tant que pauvre, mais aussi en tant que femme, qui s’est affrontée à et a affronté un système reproduit à l’image même des cerveaux des hommes et de plus d’une femme, qui avec tout contre elle, aujourd’hui, sans le savoir encore, peut-être doit se représenter non plus elle-même, ou à son collectif, ou à son village, tribu ou nation ou quartier originaire, doit aussi aspirer à représenter les millions de femmes différentes en langes, couleur et race, mais égales dans la douleur et la révolte ? Est-ce que vous ne seriez pas, d’un côté, une femme criolla, blanche, symbole de l’oppression, de la moquerie, du dénigrement, de l’impunité, de l’impudeur ; et de l’autre une femme qui devra élever son essence indigène au-delà d’un racisme qui infiltre toutes les strates sociales ? Est-ce que ce ne serait pas vrai que, sans à peine s’en rendre compte, vous arrêteriez d’être spectatrice, spectateur, et vous désireriez, depuis vos sentiments les plus profonds, que dans ce débat, vainque à juste titre, tout ce que vous avez contre vous ? Est-ce que vous n’applaudiriez pas qu’avec cette femme ce soit la raison et non la force qui l’emporte ?

.- Ca vous inquiète que la femme indigène ne sache pas bien parler espagnol, mais ça ne vous inquiète pas que l’actuel titulaire de l’exécutif fédéral ne sache pas parler tout court ?

.- A quel point le système politique mexicain est-il solide, et à quel point les tactiques et les stratégies des partis politiques sont-elles fondées et consistantes, pour qu’il suffisse que quelqu’un dise publiquement qu’il pense quelque chose, et qu’il va demander à ses autres semblables ce qu’ils pensent de ce que lui pense, pour qu’ils deviennent hystériques ?

.- Dans quelle mesure la proposition qu’un conseil (avec un “c”) [ndt : en espagnol, “concejo”, avec un “c”, signifie “conseil” dans le sens d’assemblée, alors que “consejo”, avec un “s”, renvoie à un “conseil” dans le sens de recommandation] indigène de gouvernement, c’est-à-dire, un collectif et non un individu, soit le responsable de l’exécutif fédéral, vise-la-présidence-devient-complice-de-la-farse-éléctorale-contribue-à-renforcer-la-democratie-bourgeoise-joue-le-jeu-de-l’oligarchie-et-de-l’impérialisme-yankee-chinois-russe-judéoislamique-millénariste,-en-plus-de-trahir-les-hauts-principes-politiques-de-la-révolution-prolétaire-mondiale?

.- Doit-on suivre l’inertie de la classe politique, têtes “pensantes” et saltimbanques de tout ordre, et répondre aux critiques infondées et à celles qui, fondées, nous interrogent et nous invitent à penser, en propos qui discréditent qui, en plus d’être inutiles, ennuient déjà (comme peñabots, paniaguados, pejezombis, perderistas, etceteristas)?

-*-

.- Idée pour devenir millionnaire (ou pour obtenir une paye pour la collecte de signatures et pour la campagne – oh, oh, on dirait que c’est du sérieux-) : une application qui autocensure sur tuiter quand on écrit une idiotie. Ceci, parce que les captures d’écran n’en pardonneront pas une. Hein ? Ils y avaient déjà pensé ? Bon, ben qu’ils en profitent, parce que quand le CNI nous autorisera à expliquer, effacer ces tuits sera inutile.

-*-

.-Classement de la première semaine :

Finaliste du meilleur meme : El Deforma [ndt :équivalent du Gorafi] (ce qui n’a non plus beaucoup de mérite, car El Deforma c’est l’équivalent du Barcelone F.C. des memes)

Finaliste du meilleur tuit de soupçon étayé : “Moi c’est qui me semble le plus suspect c’est que le #EZLN revient toujours à la mode en temps de froid et ensuite les putains de passe-montagnes coûtent super chers”

Finaliste de la meilleure série de tuits sur le sujet : “Du coup, et dans tout ça, les zapatistes utilisent Twitter ? / Je demande parce qu’ici nous sommes en train de les sermonner, de se moquer d’eux, de les tourner en dérision/ En leur disant, en leur ordonnant ce qu’ils peuvent faire et ne pas faire / et si eux ils ne s’en rendent même pas compte / et s’ils ne font même pas attention à nous, ben c’est comme / se masturber en voyant, exicté-e-s, une boîte de céréales, du coup / attention : ne pas oublier d’effacer cette série de tuits/. Warning! Votre compte Twitter a souffert l’attaque d’une capture d’écran.

-*-

.- Écoutez, un conseil (avec un “s”) sans mauvaises intentions : un cours de compréhension de lecture ne vous ferait pas de mal, du coup. Et une fois dans les lettres,écoutez, un cours de rédaction… même si ne n’est qu’avec l’horizon limité des 140 caractères, écoutez.

.- Maxime non confusienne : “bien que ça paraisse incroyable, il semble qu’il n’y ait pas un, mais de nombreux monde en dehors des réseaux sociaux”.

Defensa Zapatista, Chicharito Hernández et Lionel Messi.

Je ne sais pas pour quelle foutue raison ce ballon est arrivé jusqu’à ma cabane, le fait est que derrière lui arrivait une petite-fille de… quel âge ? Je dirais entre 8 et 10 ans, cequi en communauté peuvent représenter des années ou des décennies. Ce n’est pas la première fois que le ton irrévérencieux et joyeux de l’enfance zapatiste déboule dans la chambre solitaire qui parfois m’héberge donc je n’ai pas vraiment fait attention et j’ai continué à réviser et à lire la tourmente qui s’abattait sur les réseaux sociaux et les médias libres et commerciaux. Je ne me serais pas aperçu de la présence de la petite fille si elle n’avait pas dit, avec la voix d’une connaisseuse : “c’est comme l’histoire du Chicharrito et de Messi”. Je me suis donc rendu compte que la petite fille était en train de regarder, par dessus mon épaule, l’écran de l’ordinateur portable. Me rappelant la vieille maxime qui dit que la meilleure attaque c’est la défense, je lui ai demandé : “Et toi, tu es qui ? Je ne te connais pas.” La petite fille a répondu “moi, je m’appelle Defensa Zapatista” avec le même ton d’évidence que si elle disait “énergie égale à masse par rapidité de la lumière au carré”. Et, en montrant l’écran, elle a ajouté :“Chicharito ne joue pas à Barcelone et Messi ne joue pas avec les Jaguares du Chiapas”. Je me suis retourné pour voir si j’avais, sans m’en rendre compte, changé de hashtag, mais non, dans l’entête on lisait “#ezln”. Ce qui se passe dans la tête d’une petite fille zapatiste c’est plus qu’un monde, c’est un Big Bang en expansion continue, je lui ai néanmoins demandé “Et qu’est-ce que ça a à voir ça ?”. La petite fille m’a répondu avec la même tête avec laquelle on dit “Tu ne sais rien, Jon Snow” :

“Là c’est comme s’ils étaient en train de critiquer que Chicharito ne mette pas de but au Barcelone et que Messi ne fasse rien pour que les Jaguares gagnent quelques points. Et certains disent que Chicharito va se récupérer, d’autres qu’il est déjà fait. Certains disent que Messi est triste parce que les pays où il est né ne le soutiennent pas, d’autres disent que ses chaussures le serrent et que s’il change de chaussures, il tirera enfin bien dans le ballon.

Mais le fait est que Chicharito ne joue au Barcelone et que Messi ne joue pas avec les Jaguares. C’est-à-dire, qu’ils se mettent en colère pour rien”.

Moi j’étais en train de déterminer le changement de paradigme que le raisonnement de “Defensa Zapatista” supposait, quand elle a commencé avec : “Eh Sup, pourquoi y’a pas un match de foot d’organisé pour quand viennent ceux qui sont comme nous sommes ? Bon, on n’a pas complété l’équipe et en plus le satané Pedrito se sent très ptit macho, et donc le chat-chien il obéit aux ordres peut-être, le cheval borgne, et les autres joueurs, ben parfois ils viennent et parfois ils s’en vont. Écoute, moi j’ai déjà réfléchi à la chanson pour quand on gagn’ra la finale. Toi tu connais la tonne ? Qu’est-ce que tu vas savoir si t’es sup ! Donc je te conseille d’étudier les sciences et les arts, et donc ben bien sûr il te reste le problème du fait que Chicharito ne joue pas avec le Barcelone, ni Messi avec les Jaguares, et donc ben t’en fais pas et au diable ces vautours qui veulent t’arracher les yeux. J’y vais parce qu’on a toujours pas complété l’équipe et si jamais on doit participer comme on dit à l’inauguration”.

Une fois à la porte, la petite fille s’est retournée et m’a dit : “éh Sup, si mes mamans arrivent et demandent si tu m’as vu, tu leur dit clairement que Chicharito ne joue pas au Barcelone et que Messi ne joue pas avec les Jaguares. C’est-à-dire que comme qui dirait, ne raconte pas d’histoires, car en général, les mamans le savent quand tu mens.Donc ce que tu dois faire c’est changer le mouvement de jeu, c’est-à-dire tu fais comme si t’allais par là, mais en fait tu vas par là-bas ! Si tu veux je t’explique après, mais d’abord travaille, car si tu vas à l’école autonome ils vont se moquer de toi, pire le Pedrito, car ce maudit a terminer l’école primaire et il s’en vante. Mais tu vas voir que moi aussi j’ai terminé, et v’la, à voir voler des vautours qui veulent t’arracher les yeux. Pour l’équipe, t’en fais pas, on va être plus. Parfois ça prend du temps, mais si, on sera plus”. La petite fille est partie.

Est alors arrivé le SubMoy et il m’a demandé : “C’est bon tu as le texte d’explication ?

“Non, mais le Chicharito ne joue pas à Barcelone et Messi ne joue pas avec les Jaguares”, lui ai-je répondu en suivant les conseils de “Defensa Zapatista”.

Le SubMoy m’a regardé et, en prenant le talkie-walkie, a ordonné : “faites venir quelqu’un de la santé avec une piqûre”.

J’ai couru, qu’est-ce que je pouvais faire d’autre ?

Ouaf-Miaou

SupGaleano.

Share

No hay comentarios »

No hay comentarios todavía.

RSS para comentarios de este artículo.

Deja un comentario

Notas Importantes: Este sitio web es de la Comisión Sexta del EZLN. Esta sección de Comentarios está reservada para los Adherentes Registrados y Simpatizantes de la Sexta Declaración de la Selva Lacandona. Cualquier otra comunicación deberá hacerse llegar por correo electrónico. Para evitar mensajes insultantes, spam, propaganda, ataques con virus, sus mensajes no se publican inmediatamente. Cualquier mensaje que contenga alguna de las categorías anteriores será borrado sin previo aviso. Tod@s aquellos que no estén de acuerdo con la Sexta o la Comisión Sexta del EZLN, tienen la libertad de escribir sus comentarios en contra en cualquier otro lugar del ciberespacio.


Archivo Histórico

1993     1994     1995     1996
1997     1998     1999
2000     2001     2002     2003
2004     2005     2006
2007     2008     2009     2010
2011     2012     2013
2014     2015    

Comunicados de las JBG Construyendo la autonomía Comunicados del CCRI-CG del EZLN Denuncias Actividades Caminando En el Mundo Red nacional contra la represión y por la solidaridad Artículos